#Mali : Sikasso : Des mesures contre la flambée des prix

Le mois béni de Ramadan ou encore le mois des grandes dépenses pour les fidèles musulmans approche à grand pas. Ce mois est surtout celui de forte consommation des produits de première nécessité comme le sucre, l’huile importée ou locale, le lait…

Publié jeudi 07 mars 2024 à 08:36 , mis à jour dimanche 16 juin 2024 à 16:38
#Mali : Sikasso : Des mesures contre la flambée des prix

 Le sac de 50 kg du sucre local coûte 28.250 Fcfa,  contre 30.500 Fcfa pour le sucre importé

 

 

Certains commerçants sans scrupule n’hésitent pas à entretenir la spéculation autour de ces produits. Or, l’État a fixé des prix indicatifs plafonds et pris des dispositions pour réduire les dépenses de la population. Pour jauger la situation sur le terrain, notre équipe de reportage a rencontré quelques acteurs concernés, mais aussi des consommateurs ainsi que la direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence. 

«Le marché de Sikasso est suffisamment approvisionné en produits de première nécessité. Il n’y aura pas de flambée, ni de rupture pendant le Ramadan», affirme le directeur régional du commerce, de la consommation et de la concurrence, Sékou Bougadar Fofana. Il est revenu sur les prix indicatifs plafonds des denrées de première nécessité.

Le prix carreau-usine du sucre local de 50 kg est de 26.250 Fcfa, le prix des commerçants grossistes du sac de 50 kg du sucre local est de 28.250 Fcfa, celui du sucre importé 30.500 Fcfa, le sac de 50 kg des demi-grossistes coûte 28.750 Fcfa, celui du sucre importé est de 31.000 Fcfa. Le prix détaillant du sucre local est de 600 Fcfa le kilo et celui du sucre importé coûte 650 Fcfa. En ce qui concerne le litre de l’huile locale, Fofana affirme  que celui-ci  est vendu en dessous du prix indicatif plafond. Quant au lait, il ne fait pas partie des prix indicatifs plafonds fixés par l’État cette année.

«Cette année, nous avons déjà fermé trois boutiques pour non-respect du prix plafond du sucre. Les clés seront remises à leurs propriétaires après la fête de Ramadan», indique le directeur. Et de préciser que la particularité de cette année, est l’ouverture des «magasins témoins» à Sikasso. Dans ces magasins, poursuit-il, les produits seront vendus uniquement en détails et en-dessous des prix indicatifs plafonds.

«La décision sera prise à Bamako. Au moment opportun, on nous enverra les noms des opérateurs économiques retenus», explique-t-il. Sékou Bougadra Fofana saisit l’occasion pour inviter les commerçants au respect des prix indicatifs plafonds et les consommateurs à dénoncer les cas de non-respect de ces prix à chaque fois qu’ils en sont victimes.

Le commerçant détaillant du quartier Wayerma II, Youssouf Maïga, affirme que la situation est tenable, car il arrive à tirer son épingle du jeu tout en respectant les prix indicatifs plafonds fixés par l’État. Notre interlocuteur cède le kilogramme du sucre local à 600 Fcfa et celui du sucre importé à 650 Fcfa. 

Quant aux consommateurs, Mme Diallo Alimata Berthé et Oumar Konta, ils estiment que les prix des différents produits de première nécessité sont abordables. «Sincèrement, cette année les prix ne sont pas aussi chers. On souhaite que la situation demeure ainsi jusqu’à la fin du mois de Ramadan», témoignera Mme Diallo.                                                                                                   


Amap-Sikasso

Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso

Lire aussi : #Mali : Sikasso : Des béliers à prix d’or

Les prix varient de 50.000 à 200.000 Fcfa. Les acteurs expliquent cette hausse par la cherté des béliers chez les éleveurs et la flambée du coût de l’aliment bétail : le prix du sac est passé de 9.000 à 14.000 Fcfa.

Lire aussi : Lutte contre les stupéfiants dans la Région de Sikasso : Des saisies à Fourou et à Dadjan

’Office central des stupéfiants (OCS) de Sikasso a saisi, dimanche 19 mai une importante quantité de drogues sur les sites d’orpaillage de Fourou et de Dadjan (Cercle de Kadiolo)..

Lire aussi : #Mali : Sikasso : Bon demarrage des épreuves

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) pour la session de juin 2024 ont démarré, lundi dernier à Sikasso. Le top départ a été donné par le gouverneur de la Région, Mme Kanté Marie Claire Dembélé, au Groupe scolaire de Médine..

Lire aussi : #Mali : Recensement agricole à Sikasso : La formation des agents se passe bien

La formation des agents retenus pour le recensement général agricole 2024 a démarré le 20 mai dernier dans la capitale verte du Kénédougou. Cette enquête qui vise à obtenir un système de statistique nationale agricole fiable sur les ménages et les bétails du Mali, se poursuivra jusqu’au.

Lire aussi : #Mali : Sikasso : Des prêts accordés à 24 jeunes porteurs de projets

24 jeunes porteurs de projets productifs bénéficient de chèques pour la mise œuvre de leurs activités. L’initiative est du Conseil régional et ses partenaires du Programme d’appui aux filières agropastorales phase2 (Pafa2) et du Programme de développement rural et de sécurité alimentai.

Lire aussi : #Mali : Journées culturelles «Wu niré» à Sikasso : Le centre culturel senoufo promeut la paix et la cohésion sociale

L’édition 2024 des journées culturelles «Wu niré» a vécu. C’était dans la capitale du Kénédougou au début de ce mois. Les journées culturelles «Wu niré» ou encore «Nos racines» en langue senoufo ont été initiées par le Centre culturel senoufo pour consolider la paix et la coex.

Les articles de l'auteur

#Mali : Sikasso : Des béliers à prix d’or

Les prix varient de 50.000 à 200.000 Fcfa. Les acteurs expliquent cette hausse par la cherté des béliers chez les éleveurs et la flambée du coût de l’aliment bétail : le prix du sac est passé de 9.000 à 14.000 Fcfa.

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:30

Lutte contre les stupéfiants dans la Région de Sikasso : Des saisies à Fourou et à Dadjan

’Office central des stupéfiants (OCS) de Sikasso a saisi, dimanche 19 mai une importante quantité de drogues sur les sites d’orpaillage de Fourou et de Dadjan (Cercle de Kadiolo)..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié lundi 10 juin 2024 à 09:24

#Mali : Sikasso : Bon demarrage des épreuves

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) pour la session de juin 2024 ont démarré, lundi dernier à Sikasso. Le top départ a été donné par le gouverneur de la Région, Mme Kanté Marie Claire Dembélé, au Groupe scolaire de Médine..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:31

#Mali : Recensement agricole à Sikasso : La formation des agents se passe bien

La formation des agents retenus pour le recensement général agricole 2024 a démarré le 20 mai dernier dans la capitale verte du Kénédougou. Cette enquête qui vise à obtenir un système de statistique nationale agricole fiable sur les ménages et les bétails du Mali, se poursuivra jusqu’au 7 juin prochain..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié lundi 03 juin 2024 à 19:09

#Mali : Sikasso : Des prêts accordés à 24 jeunes porteurs de projets

24 jeunes porteurs de projets productifs bénéficient de chèques pour la mise œuvre de leurs activités. L’initiative est du Conseil régional et ses partenaires du Programme d’appui aux filières agropastorales phase2 (Pafa2) et du Programme de développement rural et de sécurité alimentaire MLI/021..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:31

#Mali : Journées culturelles «Wu niré» à Sikasso : Le centre culturel senoufo promeut la paix et la cohésion sociale

L’édition 2024 des journées culturelles «Wu niré» a vécu. C’était dans la capitale du Kénédougou au début de ce mois. Les journées culturelles «Wu niré» ou encore «Nos racines» en langue senoufo ont été initiées par le Centre culturel senoufo pour consolider la paix et la coexistence pacifique..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:39

#Mali : Hôpital régional de Sikasso : La prise en charge chirurgicale des femmes fistuleuses débutera le 20 mai

La prochaine campagne de la Fistule obstétricale (FO) aura lieu du 18 au 19 mai prochain. La prise en charge chirurgicale des femmes qui souffrent de cette maladie débutera le 20 mai à l’hôpital régional de Sikasso..

Par Mariam DIABATE / AMAP - Sikasso


Publié dimanche 12 mai 2024 à 17:04

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner