CAN 2023 : Les éléphants forcent le destin

La Côte d’Ivoire est donc allée au bout de son rêve. Comme portés par une force divine après la fin de la phase de poules de la CAN et leur repêchage au titre de meilleurs troisièmes, les Éléphants, version Emerse Faé, sont devenus hier, les nouveaux rois d’Afrique grâce à leur victoire 2-1 contre le Nigeria en finale de la 34è édition de la CAN.

Par

Publié lundi 12 février 2024 à 08:03 , mis à jour mardi 05 mars 2024 à 13:51
CAN 2023 : Les éléphants forcent le destin

Les deux buts des locaux ont été marqués par Franck Késsié (62è mn) et Sébastien Haller (81è mn),  alors que l’’unique but du Nigeria est l’oeuvre du capitaine William Paul Troost-Ekong (38è mn). Le parcours réalisé par la sélection ivoirienne rappelle un peu celui du Portugal, sacré champion d’Europe en 2016 en France. Cette année-là, la Seleçao (surnom de la sélection portugaise, ndlr) avait concédé trois nuls en autant de matches lors de la phase de poules, terminant 3è du classement avec 3 points, derrière la Hongrie et l’Islande (5 points chacune).

Mais grâce au nombre de buts marqués (4), Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers avaient terminé parmi les meilleurs troisièmes, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale. On connaît la suite : en huitièmes de finale, la sélection portugaise a battu la Croatie 1-0 après prolongations, avant de dominer la Pologne 5-3 aux tirs au but en quarts de finale (1-1 à l’issue du temps réglementaire et des prolongations). Quelques jours plus tard (6 juillet 2016), les Portugais l’emportent 2-0 en demi-finale face aux Pays de Galles (buts de Ronaldo et Nani) avant de remettre ça en finale contre la France, battue 1-0 après prolongations, grâce à une réalisation de Moutinho Eder. L’avant-centre de la Seleçao, né le 22 décembre 1987 en Guinée-Bissau, évoluait alors dans le championnat français de D1, précisément à Lille qu’il avait rejoint sous forme de prêt en provenance de Swansea (Angleterre).

Le sacre de la Côte d’Ivoire rappelle aussi la victoire historique du Danemark à l’Euro 1992 en Suède. Alors qu’ils avaient été éliminés à l’issue des qualificatifs, les Danois ont été repêchés, suite à la disqualification de la Yougoslavie pour son implication dans les guerres des Balkans. Après un premier tour difficile, le Danemark accède en demi-finale où elle élimine les Pays-Bas aux tirs au but, avant de remporter le titre de champion d’Europe de son histoire face à l’Allemagne, défaite 2-0.

Cerise sur le gâteau pour les Vatreni (surnom de la sélection danoise qui signifie les Ardents, ndlr), l’attaquant Henrik Larsen a terminé co-meilleur buteur de l'Euro avec l’Allemand Karl-Heinz Riedle, le Néerlandais Dennis Bergkamp et le Suédois Tomas Brolin (3 réalisations chacun).

La Côte d’Ivoire a-t-elle été inspirée par l’exemple du Portugal et du Danemark ? Il est difficile de le dire, mais on se souvient qu’après la victoire des Éléphants en huitièmes de finale contre le Sénégal qui était jusque-là considéré comme le grandissime favori de la CAN, le sélectionneur ivoirien, Emerse Faé avait dit : «la Côte d’Ivoire est déjà morte et n’a plus peur de la mort». Et de marteler après la qualification de ses joueurs en finale : «la Côte d’Ivoire a désormais l’obligation d’aller au bout, elle ne peut se permettre de perdre cette coupe».

Le rêve est devenu réalité pour les Ivoiriens qui sont, depuis hier, les nouveaux champions d’Afrique. Après 1992 au Sénégal et 2015 en Guinée équatoriale, les Éléphants montent sur la plus haute marche du podium pour la troisième fois de leur histoire et deviennent, avec les Super Eagles du Nigeria, la quatrième sélection la plus titrée du continent derrière l’Égypte (7 sacres), le Cameroun (5) et le Ghana (4).

 

UNE REVANCHE SUR L’HISTOIRE- Avec cette consécration, la Côte d’Ivoire se rachète de la grosse désillusion de 1984 lorsque les Éléphants, hôtes de la CAN, avaient été éliminés dès le premier tour, suite à la double défaite contre l’Égypte et le Cameroun. Comme en 1984, l’histoire aurait pu se répéter pour les Ivoiriens avec les deux revers subis lors de la phase de poules face, respectivement au Nigeria (1-0) et à la Guinée équatoriale (4-0), mais il y a eu ce match Maroc-Zambie ou plutôt ce succès 1-0 des Lions de l’Atlas contre les Chipolopolos zambiens qui a offert à l’hôte de la CAN une place parmi les meilleurs troisièmes.

Il est clair que la Côte d’Ivoire n’allait pas franchir le premier tour de sa CAN, à plus forte raison, devenir championne d’Afrique cette année. Mais, disons-le sans ambages, le soi-disant coup de pouce du Maroc n’enlève rien au mérite des Éléphants qui, après l’humiliation subie lors de la phase initiale ont bien réagi et montré plus de caractère et de détermination que tous les adversaires qu’ils ont rencontrés. On peut même dire qu’à l’exception du Mali, défait 2-1 en quarts de finale après prolongations, la sélection ivoirienne est apparue supérieure dans le jeu à toutes les autres équipes qui se dressaient sur son chemin, notamment le Sénégal, champion d’Afrique en titre et la RD Congo.

Les Aigles du Mali ont été sans doute l’équipe la plus coriace pour les Éléphants et celle qui les a dominés dans tous les compartiments de jeu. Mais comme indiqué plus haut, l’hôte de la CAN a eu le mental plus fort que celui de la sélection nationale et cette force a été déterminante dans le sacre de l’équipe. Si les Éléphants version Emerse Faé n’ont pas donc pas été impressionnants dans le jeu, force est d’admettre que l’équipe a fait montre de caractère et d’abnégation, forçant ainsi son destin. C’est peut-être ce petit plus qui a manqué aux autres équipes qui étaient présentées comme les favorites de cette 34è édition de la CAN.

*******


LE PALMARÈS DE LA CAN

 

1957 au Soudan, Égypte- Éthiopie : 4-0

1959 en Égypte, Égypte- Soudan : 2-1

1962 en Éthiopie, Éthiopie-Égypte : 4-2 (a.p.)

1965 en Tunisie, Ghana-Tunisie : 3-2 (a.p.)

1968 en Éthiopie, Zaïre-Ghana 1-0

1970 au Soudan, Soudan-Ghana : 1-0

1972 au Cameroun, Congo-Mali : 3-2

1974 en Égypte, Zaïre-Zambie : 2-2 et 2-0

1976 en Éthiopie, Maroc-Guinée : 1-1

1978 au Ghana, Ghana-Ouganda : 2-0

1980 au Nigeria, Nigéria-Algérie : 3-0

1982 en Libye, Ghana-Libye : 1-1 (5-4 t.a.b.)

1984 en Côte d’Ivoire, Cameroun-Nigeria : 3-1

 

1986 en Égypte, Égypte-Cameroun : 0-0 (5-4 t.a.b.)

1988 au Maroc, Cameroun-Nigeria : 1-0

1990 en Algérie, Algérie-Nigeria : 1-0

 

1992 au Sénégal, Côte d’Ivoire-Ghana : 0-0 (11-10 t.a.b.)

1994 en Tunisie, Nigeria-Zambie : 2-1

1996 en Afrique du Sud, Afrique du Sud-Tunisie : 2-0

 

1998 au Burkina Faso, Égypte-Afrique du Sud : 2-0

2000 au Nigeria-Ghana, Cameroun-Nigeria : 2-2 (4-3 tab)

 

2002 au Mali, Cameroun-Sénégal : 0-0 (4-3 t.a.b.)

2004 en Tunisie, Tunisie-Maroc : 2-1

2006 en Égypte, Égypte-Côte d’Ivoire : 0-0 (4-3 t.a.b.)

2008 au Ghana, Égypte-Cameroun : 1-0

2010 en Angola, Égypte-Ghana : 1-0

2012 au Gabon et en Guinée Équatoriale, Zambie-Côte 

d’Ivoire : 0-0 (8-7 t.a.b.)

2013 en Afrique du Sud, Nigeria-Burkina Faso : 1-0

2015 en Guinée Équatoriale, Côte d’Ivoire-Ghana : 0-0 (9-8 t.a.b.)

2017 au Gabon, Cameroun-Égypte : 2-1

2019 en Égypte, Algérie-Sénégal : 1-0

2021 au Cameroun, Sénégal-Égypte : 0-0 (4-2 t.a.b.).

2023 en Côte d’Ivoire, Nigeria-Côte d’Ivoire : 1-2

 

Soulemane Bobo Tounkara

Lire aussi : CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

Quarante ans après sa défaite en finale 3-1 contre le Cameroun, la sélection nigériane chute à nouveau sur la dernière marche du podium, cette fois face au pays hôte de la CAN, la Côte d’Ivoire qui avait également organisé l’édition de 1984. C’est la 5è défaite des Nigérians en 8.

Lire aussi : #Mali : Accord d’Alger, Cedeao, Kidal : La plateforme anw ko fasoko décrypte l’actualité

Les responsables de la Plateforme Anw Ko Fasoko étaient face à la presse, samedi 10 février au siège du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-Fasoko) à Niamkoro Cité Unicef. Plusieurs sujets ont été évoqués lors de cette rencontre avec les hommes de médias..

Lire aussi : Côte d’Ivoire : L’outsider devient favori

S’achemine-t-on vers le scénario le plus improbable de l’histoire de la CAN, c’est-à-dire un sacre des Éléphants de Côte d’Ivoire ? C’est la question que l’on peut se poser après le nouveau coup réalisé par l’hôte de la CAN, face à la RD Congo, battue 1-0 en demi-finale, merc.

Lire aussi : Aigles : Éric Chelle doit-il partir ou rester ?

Éric Sékou Chelle à genou aux abords de la pelouse pleurant à chaudes larmes sous les yeux des autres membres du staff technique qui lui versaient de l’eau sur la tête..

Lire aussi : Au Rebond : Un échec frustrant

La défaite 2-1 contre la Côte d’Ivoire, samedi 3 février en quarts de finale de la CAN 2023 est difficile à digérer et risque de laisser une plaie profonde. Explication.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Mali : La 40è promet du spectacle

Après le Burkina Faso, battu hier en huitièmes de finale (voir ci-dessus l’article de nos envoyés spéciaux en Côte d’Ivoire, Ladji M. Diaby et Habibou Kouyaté), un autre derby ouest-africain attend les Aigles qui s’annonce plus passionnant..

Les articles de l'auteur

CAN 2023 : L’histoire se répète pour le Nigeria

Quarante ans après sa défaite en finale 3-1 contre le Cameroun, la sélection nigériane chute à nouveau sur la dernière marche du podium, cette fois face au pays hôte de la CAN, la Côte d’Ivoire qui avait également organisé l’édition de 1984. C’est la 5è défaite des Nigérians en 8 finales.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mardi 13 février 2024 à 11:36

#Mali : Accord d’Alger, Cedeao, Kidal : La plateforme anw ko fasoko décrypte l’actualité

Les responsables de la Plateforme Anw Ko Fasoko étaient face à la presse, samedi 10 février au siège du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM-Fasoko) à Niamkoro Cité Unicef. Plusieurs sujets ont été évoqués lors de cette rencontre avec les hommes de médias..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 12 février 2024 à 07:49

Côte d’Ivoire : L’outsider devient favori

S’achemine-t-on vers le scénario le plus improbable de l’histoire de la CAN, c’est-à-dire un sacre des Éléphants de Côte d’Ivoire ? C’est la question que l’on peut se poser après le nouveau coup réalisé par l’hôte de la CAN, face à la RD Congo, battue 1-0 en demi-finale, mercredi 8 février au stade Alassane Ouattara d’Olembe..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié vendredi 09 février 2024 à 08:26

Aigles : Éric Chelle doit-il partir ou rester ?

Éric Sékou Chelle à genou aux abords de la pelouse pleurant à chaudes larmes sous les yeux des autres membres du staff technique qui lui versaient de l’eau sur la tête..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié jeudi 08 février 2024 à 08:10

Au Rebond : Un échec frustrant

La défaite 2-1 contre la Côte d’Ivoire, samedi 3 février en quarts de finale de la CAN 2023 est difficile à digérer et risque de laisser une plaie profonde. Explication.

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié lundi 05 février 2024 à 08:56

Côte d’Ivoire-Mali : La 40è promet du spectacle

Après le Burkina Faso, battu hier en huitièmes de finale (voir ci-dessus l’article de nos envoyés spéciaux en Côte d’Ivoire, Ladji M. Diaby et Habibou Kouyaté), un autre derby ouest-africain attend les Aigles qui s’annonce plus passionnant..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:43

Cricket : Deux nouvelles ligues portées sur les fonts baptismaux

La Fédération malienne de cricket (FeMaCrik) compte désormais six Ligues. Après les Ligues de Bamako, Koulikoro, Sikasso et Ségou, l’instance dirigeante du cricket national vient d’enregistrer l’affiliation des Ligues de San et Koutiala..

Par Soulemane Bobo Tounkara


Publié mardi 30 janvier 2024 à 09:26

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner