Culture : Retisser la conversation en utilisant le numérique

Retisser la conversation bénéficie des riches ressources culturelles réunies par l’Association culture en partage et ses partenaires (spectacles, expositions, ressources numériques…), augmentées de nouvelles réalisations produites dans le cadre du projet.

Publié vendredi 08 septembre 2023 à 07:50
Culture  : Retisser la conversation en utilisant le numérique

                            Des étudiants des sections Art plastique et «Multimédia et design» ont travaillé durant 10 jours


 Les nombreux ancrages locaux de l’Association culture en partage et des partenaires contractants sont mis à profit pour faire rayonner l’action à Bamako et hors de Bamako, grâce à des actions physiques ou via le numérique

Le Numéri'Car est un bus équipé de casques VR qui produisent et diffusent des films en réalité virtuelle et en 3D. Il possède deux compartiments dont le premier est une bibliothèque numérique et le second est constitué de 12 places assises pour voyageurs, explique Cheick Camara, président de l’Association culture en partage.

À chaque arrêt, les jeunes et autres visiteurs ont la possibilité de consulter des livres ou regarder des films à l’intérieur du bus et assister des spectacles de danse, des jeux de marionnettes et du théâtre en plus de diverses animations culturelles pour véhiculer des messages de paix et de vivre ensemble entre les différentes communautés du Mali.

L’objectif est de contribuer à «retisser la conversation». Dans le programme de la tournée, le bus a déjà assuré des animations à Bamako et à Koulikoro. Le Numéri'Car compte ainsi retisser la conversation entre notre passé et notre présent, entre les communautés de nos grandes villes du centre et du nord, mais aussi entre la tradition et la modernité afin de renforcer la paix et la cohésion sociale.

Dans le cadre de ce projet, l'Association culture en partage et l'ONG APSN, en partenariat avec la Délégation de l'Union européenne (UE) au Mali ont procédé au lancement officiel des travaux de réalisation du Numéri'Car. C’était au début du mois d’août, dans la cour du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté. Ce qui a été l’objet d’un atelier pour la décoration du bus VR aux couleurs du projet. Des étudiants des  sections Art plastique et «Multimédia et design» ont travaillé durant 10 jours. Toute chose qui leur a permis d’expérimenter  leur savoir sur ce type de support.

Selon le chef de projet, AllaDji Ismaïl Sy, il était important de mettre en valeur le travail d’artistes sortants du Conservatoire, au lieu d’aller travailler avec d’autres structures qui auraient simplement pu procéder à une impression sur le bus. 

«Pour nous, travailler avec ces sortants du Conservatoire est une manière de montrer qu’ils sont capables de faire de belles choses, montrer leur talent de designers qui malheureusement n’est pas toujours mis en avant». Retisser la conversation est un projet qui vise à favoriser l’émergence d’un imaginaire partagé entre Maliennes et Maliens de toutes régions et de toutes conditions.

 Il s’articule autour de trois événements d’importance nationale au fort impact symbolique : shɔ̀ ɲɛ́najɛ ou la fête du haricot, autour de la cohésion sociale; jiri ka hakè to qui signifie l’excuse aux arbres, autour de la préservation de l’environnement; «macina gwa kurun» ou les trois piliers du foyer de Macina, autour de la sécurité alimentaire et du vivre ensemble.

Afin de permettre le franchissement des barrières culturelles, géographiques, sécuritaires, le projet se dote d’outils numériques d’avant-garde (édition numérique, usage documentaire de la réalité virtuelle, usage raisonné des réseaux sociaux) et d’un équipement mobile (Bus VR) permettant d’accompagner tout le programme partout où la sécurité le permet.

Retisser la conversation bénéficie des riches ressources culturelles réunies par l’Association culture en partage et ses partenaires (spectacles, expositions, ressources numériques…), augmentées de nouvelles réalisations produites dans le cadre du projet. Les nombreux ancrages locaux de l’Association culture en partage et des partenaires contractants sont mis à profit pour faire rayonner l’action à Bamako et hors de Bamako, grâce à des actions physiques ou via le numérique.

Une offre culturelle multiforme- L’objectif de l’action est de mobiliser les esprits à partir d’événements civiques et culturels immédiatement lisibles par le plus large public, rural comme urbain, masculin et féminin, jeune et plus âgé. Ces événements physiques seront accompagnés et enrichis par une offre culturelle multiforme : spectacles, édition numérique, documents en réalité virtuelle, large diffusion d’éléments audiovisuels pédagogiques sur les réseaux, expérimentations en direction du monde scolaire.

«L’activité évolue très bien jusqu’à présent, indique Cheick Camara, car la tournée nationale doit commencer au mois d’octobre prochain ». Le programme risque d’être confronté à des restrictions d’accès à certaines zones. Ainsi, certaines communautés de Ségou, San et Mopti risquent d’être délaissées. Ce qui représente un défi majeur. 

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en.

Lire aussi : #Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Lire aussi : #Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Lire aussi : Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Lire aussi : #Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en même de partenaire et d’organisateur de cette exposition..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:47

#Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:43

#Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:25

Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:23

#Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 30 mai 2024 à 18:54

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner