Gestion de l’hygiène menstruelle : Une évolution appréciable

Selon le programme de suivi conjoint OMS/Unicef (2021), seulement 30% des écoles du Mali disposent de latrines améliorées, séparées filles/garçons et 70% de ces écoles ont un point d’eau amélioré nécessaire à la bonne gestion de l’hygiène menstruelle

Publié mardi 30 mai 2023 à 07:54
Gestion de l’hygiène menstruelle : Une évolution appréciable

La cérémonie a été marquée par la remise de 300 kits de gestion de l’hygiène menstruelle (serviettes lavables et savons)

 

 

À l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré, dimanche dernier au Groupe scolaire de Kati koko, la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle (JMHM). Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Kinane Ag Gadeda, a présidé la cérémonie en présence de la représentante adjointe du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) au Mali, Andréa Berther. L’événement a mobilisé des enfants, les autorités municipales et coutumières ainsi que les organisations et services en charge de la défense des droits des filles. 

L’édition 2023 de la JMHM a pour thème national : «Nous nous engageons à mettre fin à la précarité et à la stigmatisation des menstrues». Le but est de rompre le silence et de promouvoir la gestion de l’hygiène menstruelle. Selon la représentante adjointe de l’Unicef au Mali, c’est une occasion pour prendre des mesures concrètes en vue de briser les tabous et faire évoluer les mentalités discriminatoires autour de la santé menstruelle.

Andréa Berther a indiqué qu’une étude réalisée par l’Unicef en 2019 sur l’hygiène menstruelle dans les Cercles de Bandiagara et de Kati a révélé qu’environ 90% des adolescentes ne changeaient pas leurs serviettes hygiéniques à l’école pendant les menstruations. Elle a prévenu que la pratique est susceptible de provoquer des risques d’infections, d’inconfort et de manque de concentration.



À titre d’exemple, a-t-elle argumenté, jusqu’à 20% des filles du Cercle de Bandiagara ont affirmé avoir manqué un cours pendant leurs menstrues, soit à cause de la douleur ou pour des besoins de rechange de leurs serviettes hygiéniques. Cet absentéisme des filles, a justifié la représente de l’organisation onusienne, est dû au faible accès aux infrastructures d’eau et d’assainissement. Selon le programme de suivi conjoint OMS/Unicef (2021), seulement 30% des écoles du Mali disposent de latrines améliorées, séparées filles/garçons et 70% de ces écoles ont un point d’eau amélioré nécessaire à la bonne gestion de l’hygiène menstruelle.


Selon Andréa Berther, ces données montrent des avancées notables dans la satisfaction du droit des filles et des garçons au Mali de vivre et étudier dans un environnement sain. La présidente de la Plateforme nationale pour la promotion de la gestion de l’hygiène menstruelle au Mali (PNP-GHM), Mme Barry Aminata Touré, a estimé que le manque d’accès aux produits de l’hygiène menstruelle et l’absence des installations sanitaires sûres dans les écoles peuvent conduire les filles vulnérables à la déperdition scolaire, aux risques du mariage d’enfants et des grossesses précoces. Et de regretter que les pesanteurs socioculturelles ont des conséquences sur l’épanouissement social et économique des femmes et filles.

La représentante du Parlement des enfants, Mariam Finda Konaté, a déploré le fait que le sujet relatif à l’hygiène menstruelle reste encore un tabou, entouré de stigmatisation et d’ignorance. «Nous devons sensibiliser les populations sur l’importance d’une hygiène menstruelle adéquate», a lancé l’enfant parlementaire. En la matière, les séances de causerie sur la gestion de l’hygiène menstruelle mise en place au Groupe scolaire de Kati Koko par la PNP-GHM a permis de mettre fin aux abandons et aux absences.

Selon des filles, ces causeries leur ont été utiles tout comme les toilettes bien équipées dont elles disposent désormais. Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale a rappelé qu’en 2018, son département a intégré les questions relatives à l’hygiène menstruelle dans les programmes d’enseignement. Kinane Ag Gadeda a également cité comme acquis la mise en place de la PNP-GHM.

La cérémonie a été marquée par la remise de 300 kits de gestion de l’hygiène menstruelle (serviettes lavables et savons) par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et la visite d’un bloc de toilettes destinées aux filles.

Mohamed DIAWARA

Lire aussi : #Mali : L'Onu offre plus de 6,6 milliards de Fcfa pour lutter contre l'insécurité alimentaire

Les Nations-unies ont alloué ce mardi 28 mai, au Mali, plus de 6,6 milliards de Fcfa soit 11 millions de dollars américains de leur Fonds d’urgence humanitaire pour répondre aux besoins urgents des personnes menacées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et des réfugiés..

Lire aussi : #Mali : Un mal qui isole

Vivre avec la fistule obstétricale est, toutes proportions gardées, un supplice dans notre pays. Pourtant les femmes atteintes de cette maladie devraient au moins bénéficier d’une attention spéciale au regard du martyr qu’elles endurent, au lieu d’être rejetées pour des considérations .

Lire aussi : #Mali : Vente des essuie-glaces : La période de vache grasse se profile à l’horizon

L’hivernage est une période prospère pour les vendeurs de ces dispositifs mécaniques installés sur les véhicules pour dégager les brouillards qui enveloppent la vitre. Certains expliquent réaliser des recettes journalières de 5.000 à 15.000 Fcfa voire plus.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Lire aussi : #Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’informatio.

Lire aussi : #Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Les articles de l'auteur

#Mali : L'Onu offre plus de 6,6 milliards de Fcfa pour lutter contre l'insécurité alimentaire

Les Nations-unies ont alloué ce mardi 28 mai, au Mali, plus de 6,6 milliards de Fcfa soit 11 millions de dollars américains de leur Fonds d’urgence humanitaire pour répondre aux besoins urgents des personnes menacées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et des réfugiés..

Par Mohamed DIAWARA


Publié mercredi 29 mai 2024 à 11:48

#Mali : Un mal qui isole

Vivre avec la fistule obstétricale est, toutes proportions gardées, un supplice dans notre pays. Pourtant les femmes atteintes de cette maladie devraient au moins bénéficier d’une attention spéciale au regard du martyr qu’elles endurent, au lieu d’être rejetées pour des considérations qui ne tiennent pas la route..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 20:02

#Mali : Vente des essuie-glaces : La période de vache grasse se profile à l’horizon

L’hivernage est une période prospère pour les vendeurs de ces dispositifs mécaniques installés sur les véhicules pour dégager les brouillards qui enveloppent la vitre. Certains expliquent réaliser des recettes journalières de 5.000 à 15.000 Fcfa voire plus.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:14

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Par Mohamed DIAWARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:24

#Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’information sur les réalités de ce phénomène et l’insertion professionnelle..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:28

#Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:15

#Mali : Journée des sciences de l’information et de la communication : Une contribution au rayonnement de nos universités

La 2è édition des Journées scientifiques des sciences de l’information et de la communication (Jossic) a tenu toutes ses promesses. Les deux jours de travaux, bouclés mercredi dernier, ont permis aux participants de suivre une cinquantaine de communications sur les défis, les enjeux et les perspectives des médias face aux mutations en Afrique..

Par Mohamed DIAWARA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:15

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner