#Mali : Chambre de commerce et d’industrie du Mali : Volonté de centrer ses missions sur des investissements productifs

Les élus consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) étaient réunis, hier au Parc des expositions, pour leur session ordinaire 2024 (mandature 2020-2025).

Publié mardi 20 février 2024 à 08:46 , mis à jour jeudi 18 avril 2024 à 01:32
#Mali : Chambre de commerce et d’industrie du Mali : Volonté de centrer ses missions sur des investissements productifs

Occasion pour ces élus, venus de toutes les régions du pays, d’examiner le rapport d’activités de l’année écoulée et de valider le projet de budget de 2024. La cérémonie d’ouverture des travaux de cette assemblée consulaire a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, en présence du président de la Ccim, Mandiou Simpara.

L’année 2023 a été riche en activités pour la Ccim. Les plus marquantes ont été le Forum de relance économique de Ségou, la Semaine commerciale du Mali (Secoma) et le Mois du consommé local. Pendant la rencontre d’hier, il s’agit pour les élus d’évaluer non seulement ces initiatives, mais aussi l’appui que la Ccim a apporté aux organisations des acteurs de marchés dans le cadre de la tenue de la Foire de fin d’année.

En plus, selon le secrétaire général de la Ccim, l’assemblée consulaire abordera d’autres questions dont celle relative à la décision de la Chambre de recadrer ses missions et d’aller vers les investissements productifs pouvant lui rapporter des ressources. «Cette année sera l’occasion de mettre cet objectif en œuvre», a dit Mahamadou Sanogo, ajoutant que la Ccim va aussi «continuer la mise en œuvre des recommandations du Forum de relance économique de Ségou».

Le ministre a remercié le président de la Ccim pour l’organisation de cette assemblée ordinaire consulaire, conformément aux dispositifs règlementaires de l’institution. Moussa Alassane Diallo a fait constater que cette session statutaire intervient dans un contexte marqué par la décision historique et responsable prise en janvier 2024 par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, en accord avec les autres pays membres de l’Alliance des États du Sahel (AES), de retirer nos États de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Démontrant la justesse de cette décision, le ministre a rappelé que cette Organisation avait suspendu notre pays de toutes ses institutions et lui imposé un embargo économique, commercial et financier. «Je pense que gérer, c’est prévoir. Quand nous sommes en responsabilité, nous avons l’obligation d’avoir de l’autorité, de la responsabilité et de la décision. C’est de cela qu’il s’agit. Le Mali a décidé de s’assumer pleinement, avec son secteur privé de façon à ce que nous puissions assumer les destinés de notre pays», a déclaré le ministre.

Il est revenu sur le rôle joué par le secteur privé contre les sanctions de la Cedeao, en soulignant que les opérateurs économiques ont été là pour assurer la stabilité, la régularité et l’approvisionnement du pays en denrées de première nécessité. Moussa Alassane Diallo a souhaité que les opérateurs continuent sur cette lancée pour apporter les réponses les mieux appropriées à cette sortie du Mali de la Cedeao. Le ministre de l’Industrie et du Commerce a estimé que les conclusions et recommandations du Forum de relance économique de Ségou doivent être au cœur du dispositif de l’action de la Ccim pour la mandature 2020-2025.


Pour y arriver, il a assuré les opérateurs économiques de son appui et de celui des autorités de la Transition pour assurer la mise en œuvre de l’intégralité des recommandations et des conclusions issues de ce forum. Auparavant, le président de la Ccim a remercié les autorités, particulièrement le ministre de l’Industrie et du Commerce, pour la tenue de cette session consulaire. Il a invité les participations à plus d’interactions pour aboutir à de meilleures recommandations au terme de cette journée.

Fadi CISSE

Lire aussi : #Mali: Mois de Ramadan : Le crachat, maître des lieux

«Tuuh», crache un passant sans se soucier du monde qui l’entoure. Le même geste est répété par un motoriste qui se courbe pour le mettre à même le sol. Effet de Ramadan oblige. Les crachats visibles un peu partout sont annonciateurs de la pratique..

Lire aussi : #Mali : Communes de Diago, Diogare et Kambila : LA CMM-SA offre des vivres aux populations

L’usine de production de ciments appelée «Ciments et matériaux du Mali (CMM-SA)» poursuit son traditionnel geste de solidarité en faveur des Communes de Diago, Diogare et de Kambila, dans le Cercle de Kati..

Lire aussi : #Mali : Amap : Engagement constant dans l’information du public

À l’instar des acteurs économiques, l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) fait preuve de résilience face aux effets négatifs de la crise. Malgré la situation financière peu favorable et la crise énergétique, l’Agence continue d’accomplir sa mission de service public, no.

Lire aussi : #Mali :Canal+ : Plus de visibilité pour sept chaÎnes maliennes

À compter du 26 mars prochain, les abonnés au bouquet Canal+ pourront capter l’ORTM1, ORTM2, Africable télévision, TM1, Renouveau TV, Joliba News TV et Cherifla TV respectivement sur les canaux 1,2,3,4,5,6 et 7..

Lire aussi : #Mali :Complexe numérique de Bamako : Un levier puissant de croissance et de développement

«Le Complexe numérique de Bamako (CNB) devra permettre de créer des milliers d’emplois locaux à travers l’implantation d’entreprises nationales et internationales, notamment dans le domaine du numérique. Par ce biais, il contribuera fortement à la croissance économique du Mali et à l.

Lire aussi : #Mali : Coulibaly Gogo Bathily : Plus qu’une secrétaire de direction

Elle fait face à tous les travaux à la maison comme au bureau, toujours avec le même courage tranquille et le sourire accueillant. Elle, c’est Mme Coulibaly Gogo Bathily..

Les articles de l'auteur

#Mali: Mois de Ramadan : Le crachat, maître des lieux

«Tuuh», crache un passant sans se soucier du monde qui l’entoure. Le même geste est répété par un motoriste qui se courbe pour le mettre à même le sol. Effet de Ramadan oblige. Les crachats visibles un peu partout sont annonciateurs de la pratique..

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 04 avril 2024 à 09:40

#Mali : Communes de Diago, Diogare et Kambila : LA CMM-SA offre des vivres aux populations

L’usine de production de ciments appelée «Ciments et matériaux du Mali (CMM-SA)» poursuit son traditionnel geste de solidarité en faveur des Communes de Diago, Diogare et de Kambila, dans le Cercle de Kati..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:02

#Mali : Amap : Engagement constant dans l’information du public

À l’instar des acteurs économiques, l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) fait preuve de résilience face aux effets négatifs de la crise. Malgré la situation financière peu favorable et la crise énergétique, l’Agence continue d’accomplir sa mission de service public, notamment de diffusion des informations..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:33

#Mali :Canal+ : Plus de visibilité pour sept chaÎnes maliennes

À compter du 26 mars prochain, les abonnés au bouquet Canal+ pourront capter l’ORTM1, ORTM2, Africable télévision, TM1, Renouveau TV, Joliba News TV et Cherifla TV respectivement sur les canaux 1,2,3,4,5,6 et 7..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:30

#Mali :Complexe numérique de Bamako : Un levier puissant de croissance et de développement

«Le Complexe numérique de Bamako (CNB) devra permettre de créer des milliers d’emplois locaux à travers l’implantation d’entreprises nationales et internationales, notamment dans le domaine du numérique. Par ce biais, il contribuera fortement à la croissance économique du Mali et à l’accroissement du Produit intérieur brut (PIB) du Pays..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 22 mars 2024 à 07:27

#Mali : Coulibaly Gogo Bathily : Plus qu’une secrétaire de direction

Elle fait face à tous les travaux à la maison comme au bureau, toujours avec le même courage tranquille et le sourire accueillant. Elle, c’est Mme Coulibaly Gogo Bathily..

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 21 mars 2024 à 07:34

#Mali :Tâches ménagères et impératifs professionnels : Comment les femmes relèvent le défi durant le ramadan

Après une journée de travail consciencieusement accomplie, elles sont nombreuses celles qui passent la surmultipliée pour se mettre au service des jeûneurs. Comment y parviennent-elles ? Reportage.

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 21 mars 2024 à 07:04

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner