Mali, Conseil de cabinet : Le premier ministre appelle à étouffer toute tentative de retour des groupes armés à Kidal

Le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé le lundi dernier, un conseil de cabinet extraordinaire dans les locaux de la Primature. Cette réunion, a réuni les membres du gouvernement, portait sur les nouvelles orientations du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, après la reconquête de Kidal par les Forces armées maliennes (FAMa).

Par

Publié mercredi 22 novembre 2023 à 07:45
Mali, Conseil de cabinet : Le premier ministre appelle à étouffer toute tentative de retour des groupes armés à Kidal

Le chef du gouvernement a invité à améliorer le maillage du territoire par la construction des postes de sécurité et de secours et les doter de moyens adéquats

 

Au cours de la réunion, le chef du gouvernement, qui a parlé du goût de la victoire que le peuple malien a ressenti après la libération de Kidal par les FAMa. «Notre pays dépense presque 25% de son budget pour se défendre. L’Armée a fait les 25% du travail et le reste, c’est tous les Maliens avec leur gouvernement», a souligné le Premier ministre pour qui «nous avons l’obligation pour honorer notre Armée, tous ceux qui ont donné leurs vies pour le Mali».

Dr Choguel Kokalla Maïga a rappelé que toutes les grandes nations qui se sont construites ont passé par des périodes de douleur, pourvu que ceux qui sont à la décision ne flanchent pas. «Nous avons donc aujourd’hui l’obligation, conformément aux orientations du président de la Transition, de donner l’espoir au peuple malien pour qu’il sache que la reconquête militaire de Kidal fait plaisir. Mais la réalité est que c’est maintenant que le plus dur commence», a fait savoir le chef du gouvernement.

D’après lui, un État, c’est la force et le droit, notamment le droit pour défendre les plus faibles. «Il s’agit des enfants de Kidal, Tombouctou, Mopti, Bandiagara qui ne vont plus à l’école depuis longtemps. Mais aussi les populations qui sont dans les camps de réfugiés, alors qu’il y a leur pays où elles peuvent revenir. Également, ces hommes et femmes dont l’intelligence n’est pas utilisée pour développer notre pays. Nous devons créer les conditions pour qu’ils sentent que leur pays est le Mali», a indiqué Dr Choguel Kokalla Maïga.

Le Premier ministre insistera qu’il faut appuyer les dynamiques de renforcement de la sécurité des personnes et des biens, déployer les éléments des forces de sécurité, améliorer le maillage du territoire par la construction des postes de sécurité et de secours et les doter de moyens adéquats. Il a également appelé à intensifier les patrouilles pour dissuader toute velléité de retour des groupes armés  terroristes et alliés.

«Nous devons tout faire pour étouffer toute tentative ou velléité de retour des groupes armés et leurs alliés pour venir terroriser notre population. Nous devons exclure toute tentative de sous-traitance de la sécurité du Mali. Il faut aussi exclure tout compromis avec ceux qui ont du sang malien sur la main. Dans le domaine diplomatique, les représentants du Mali doivent parler  avec toutes les organisations internationales et dans le domaine politique, il faut que nous accélérions le retour des représentants de l’État, les gouverneurs, les préfets, les sous-préfets et élus locaux», a déclaré Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a appelé à renforcer la confiance entre les Forces de défense et de sécurité et les communautés.

Dieudonné DIAMA

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se p.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des.

Lire aussi : #Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : #Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des minis.

Lire aussi : Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ay.

Lire aussi : #Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc êtr.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Nouveau processus, nouvelle perspective de paix

L’approche nouvelle adoptée par les autorités est sans aucun doute une solution aux tares reprochées au processus d’Alger : le manque d’inclusivité, l’influence démesurée des partenaires étrangers et l’absence d’appropriation nationale. La stratégie permettra aux citoyens de se parler et de trouver ensemble les chemins menant à la paix.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mercredi 28 février 2024 à 08:28

#Mali : Réunion des ministres de l’AES : Les grandes décisions de Ouagadougou

Elles se rapportent notamment à la révision de la Charte de l’Alliance des État du Sahel (AES), à l’amélioration du traité portant création de la Confédération et à la question de l’Autorité du Liptako-Gourma. Ces décisions seront soumises à l’approbation du sommet inaugural des chefs d’États de l’organisation sahélienne.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 19:48

#Mali : Alliance des États du Sahel : Étape décisive dans la dynamique d’intégration

La rencontre des ministres, tenue hier dans la capitale burkinabé, constitue un tournant décisif pour l’Alliance. Les trois pays membres de l’organisation sahélienne entendent traduire dans la réalité leur volonté d’élargir les liens au-delà de la lutte contre le terrorisme.

Par Dieudonné DIAMA


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:12

#Mali : Réunion des ministres de l'AES : Une forte délégation ministérielle malienne à Ouagadougou

Une forte délégation du gouvernement du Mali conduite par le ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga est arrivée hier en début de soirée à Ouagadougou au Burkina Faso pour prendre part ce jeudi à la réunion des ministres de l'Alliance des Etats du Sahel (AES) après celle des experts et hauts fonctionnaires..

Par Dieudonné DIAMA


Publié jeudi 15 février 2024 à 11:56

Alliance des États du Sahel : Comment étendre ses domaines de compétence ?

Les hauts fonctionnaires réunis depuis hier à Ouagadougou devront préparer des documents en prélude à la rencontre ministérielle prévue le jeudi prochain. Le rendez-vous de la capitale burkinabè devra consolider l’union de nos trois pays, conformément à la volonté des chefs d’État ayant une vision commune de solidarité.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 13 février 2024 à 07:55

#Mali : Ibrahim Ikassa Maïga : «Il n’y a pas de Mali nouveau sans Maliens nouveaux»

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, lors d’un conseil des ministres a instruit le gouvernement d’aller à la recherche de nos valeurs sociétales pour les insuffler dans le nouveau Malien. À cet effet, un projet de programme national d’éducation aux valeurs va donc être enseigné depuis l’école fondamentale, le secondaire et l’université.

Par Dieudonné DIAMA


Publié lundi 12 février 2024 à 07:48

#Mali : Manque de sincérité de l’Algérie dans la crise malienne : Le temps donne raison à Assarid Ag Imbarcaouane

Il y a dix ans précisément en 2014, l’ex-député de Gao et actuel 1er vice-président du Conseil national de Transition (CNT) exprimait sa réticence quant au choix de l’Algérie pour conduire la médiation dans la crise malienne. Assarid Ag Imbarcaouane disait en son temps, qu’il ne fallait pas dessaisir le Burkina Faso de la médiation au profit de l’Algérie. Il avait prévenu qu’avec le pays de feu Abdelaziz Bouteflika, le problème malien ne finira pas.

Par Dieudonné DIAMA


Publié mardi 06 février 2024 à 08:41

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner