Amaïguèrè Ogobara Dolo : Une voix et une personnalité

Cet enseignant de formation a marqué le journalisme de son empreinte dans la Cité des Balanzans. Aujourd’hui à la retraite, il continue de faire profiter des jeunes confrères de ses conseils. Sa façon d’être est un exemple à suivre

Publié jeudi 11 mai 2023 à 07:17
Amaïguèrè Ogobara Dolo : Une voix et une personnalité

Ceux qui le connaissent, diront de lui qu’il est plus connu qu’un ministre dans la Région de Ségou. Il n’y aurait pas d’endroits où il n’a pas ses entrées. Amaïguèrè Ogobara Dolo, puisqu’il s’agit de lui est cet homme qui incarne la sagesse, le respect et la rigueur. Il a su s’imposer de par son travail, sa personnalité et son abnégation dans la presse malienne en général et ségovienne en particulier.

Celui qu’on appelait par le sobriquet «La presse» dans la Cité des Balanzans est connu comme l’une des anciennes voix de la Radio-Mali et de l’ORTM. Et bien sûr, il fut l’une des anciennes plumes de l’Amap ayant exercé comme correspondant régional.


Amaïguèrè Ogobara Dolo est né en 1949 dans le village de Ogol-Leye à Sangha dans le Cercle de Bandiagara. Il fit ses études primaires à Sangha, à Monimpèbougou dans le Cercle de Macina puis à Ségou. Admis au diplôme d’études fondamentales (DEF) à Bandiagara, il intégra le Centre pédagogique de Sévaré en 1967-1968.

À sa sorti, il sert à Gao (Tarkint et Berra) en tant qu’enseignant, à Tessalit puis à Mori et Goundaka (dans la Région de Mopti) comme directeur d’école. L’enseignement le conduit également à Sikasso (Lofinè et Fourou) avant de l’amener à Ségou où il prit fonction au lycée régional comme surveillant général adjoint, en octobre 1983.

Amaïguèrè Ogobara Dolo préférera par la suite se lancer dans la communication et l’information. «C’est une profession que j’ai aimée. Quand je suis venu à Ségou, j’ai remarqué qu’en matière de communication surtout radiophonique, il y avait un déficit. Lors des différentes cérémonies nationales telles que le 22 septembre ou autres fêtes coutumières ou traditionnelles toutes les régions communiquaient mais Ségou se trouvait quelque peu handicapée. C’est le présentateur du journal qui donnait l’information de Ségou. Il n’y avait pas de correspondant à travers lequel la Région de Ségou s’identifiait», se souvient-il. 

En effet, le correspondant d’alors Djibril Dembélé était un bègue. Ce handicap l’obligeait à transmettre les informations à Bamako et un journaliste narrait l’événement au journal télévisé. C’est ainsi qu’Amaïguèrè Ogobara introduisit une demande à l’Amap sous la direction de Cheick Mouctar Diarra qui donna une suite favorable. Amaïguèrè Ogobara Dolo venait ainsi compléter le correspondant Djibril Dembélé. «étant donné que Djibril prenait de l’âge, il m’a laissé la main libre. Tout ce qui était travail de terrain, il me le confiait. Arrivé au bureau, il était chargé de la rédaction, de la saisie et l’expédition à Bamako par télex», confie-t-il.

Mais cette situation mettait l’AMAP dans un inconfort à savoir comment rétribuer deux correspondants à la fois pour le même travail ? Par amour pour le métier de l’information et de la communication, «La presse» renonce alors à la rémunération. Toutefois, la direction de l’AMAP à l’époque a divisé la poire en deux et a trouvé la bonne formule : Amaïguèré Ogobara devient correspondant local attitré et Djibril Dembélé correspondant régional. Ainsi les deux représentants continuèrent à collaborer avec comme mission principale faire remonter l’information de la base vers le sommet et accompagner la politique nationale de développement. 

Aussi, Amaïguèrè continuait-il à assumer les fonctions de surveillant général adjoint au lycée de Ségou où il était chargé de l’accueil, de la santé et de l’information. «Au besoin le gouverneur instruisait le proviseur de me mettre à sa disposition. Finalement, il m’instruit de commencer tous les jours par le gouvernorat avant d’aller à l’école», explique-t-il.

 

L’AMOUR DU MÉTIER- Amaïguèrè Ogobara sollicita un transfert au ministère de l’Information et de la Communication. Il est affecté à l’ORTM pour servir la direction de la télé et de la radio. Il continua également à travailler pour l’AMAP. En véritable polyvalent, «La presse» produisait des reportages, enquêtes pour les deux organes étatiques (ORTM et AMAP).

C’est en 2009 que le septuagénaire est admis à la retraite. Cependant, le directeur de la station régionale de Ségou d’alors le retient comme collaborateur extérieur avec les mêmes missions, jusqu’en 2016, année où il se retire définitivement de la scène audiovisuelle. à l’AMAP, il mit fin également à ses activités la même année. Surtout que cette structure dans le cadre de la décentralisation et la déconcentration de ses activités avait commencé à nommer des directeurs régionaux. Ségou était la région pilote.

Le natif de Sangha continua alors à accompagner l’administration générale dans le rôle de maître de cérémonie jusqu’en 2018 où il accède à «sa retraite entière». Aujourd’hui, Amaïguèrè Ogobara Dolo assure être satisfait de son parcours. «La presse m’a tout donné. Je dis merci à la Région Ségou qui m’a honoré», confie le père de cinq enfants. Son refrain favori qu’il ne cesse de rappeler à la jeune génération est qu’«il faut aimer ce qu’on fait, le faire avec amour, sans d’autres objectifs que de réussir ce qu’on fait».

Savourant son repos bien mérité, le doyen Amaïguéré Ogobara peine à couper le cordon ombilical entre lui et ses confrères. Il leur rend visite de temps en temps pour prendre de leurs nouvelles. Cette attitude traduit l’amour profond qu’il a toujours nourri pour ce métier qu’il continue de chérir loin des micros et de la plume. Kandé Sylla le directeur régional adjoint de l’ORTM ne dira pas le contraire. Lui qui a travaillé pendant une vingtaine d’années avec Ogobara : «Il était mon chef de programme d’information. Amaïguéré Ogobara est très rigoureux dans le travail, très respectueux des principes de base et très disponible. Même après la retraite, nous continuons à bénéficier de son expérience» confie-t-il, estimant que le doyen doit être un cas d’école pour la jeune génération.

Boubacar Dembélé, distributeur à la représentation régionale de l’AMAP à Ségou a également travaillé avec le doyen pendant plus d’une décennie. «Quand tu fais une erreur, il te le dit. Il n’est pas rancunier. Il est très aimable et sociable. Sur le plan professionnel, il aime le travail bien fait et il est honnête», témoigne-t-il.

Amaïguèrè Ogobara Dolo est détenteur de la médaille du mérite national avec effigie abeille en 2010. Celui qui aime les animaux (il fait de l’élevage), et entretient un jardin potager pour meubler ses journées en vue de fuir la monotonie de la retraite, a également reçu plusieurs attestations de reconnaissance. Un tournoi corporatif débuté en février dernier porte son nom.

Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou

Lire aussi : #Mali : Stratégies et outils de mobilisation communautaire : Le programme Usaid Doniya Taabolo renforce le personnel des ONG

Dans le cadre du programme USAID «Doniya Taabolo», le Centre Gabriel Cissé de Ségou a abrité, hier, une session de formation des formateurs sur les stratégies et outils de mobilisation communautaire..

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Les pertinentes résolutions de Ségou

Les rideaux sont tombés, lundi dernier, sur les travaux de la phase régionale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation à Ségou. La cérémonie s’est déroulée sous la présidence du gouverneur de la région, le contrôleur général de police Alassane Traoré..

Lire aussi : #Mali : Ségou : L’occasion d’écrire une nouvelle page d’histoire

Après une phase communale bien remplie, la région de Ségou a débuté ce matin la phase régionale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le gouverneur de la Région de Ségou, le contrôleur général.

Lire aussi : #Mali : Assitan Diakité : Un combat contre le handicap

Cette jeune fille, décidée de suivre un cursus scolaire normal comme les autres enfants, souffre d’une maladie congénitale qui la prive de l’usage de ses pieds.

Lire aussi : #Mali : Respect des règles générales de construction à Ségou : L’implication des légitimités traditionnelles sollicitée

légitimités traditionnelles de la ville de Ségou. Elle s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat sous le thème «le respect des règles générales de construction»..

Lire aussi : #Mal : Forum régional de la sécurité routière : Les travaux ont débuté à Ségou

La cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue hier dans la salle de conférence du gouvernorat sous la présidence du chef de l’exécutif régional, le contrôleur général de police Alassane Traoré. C’était en présence du chef d’antenne de l’Agence nationale de sécurité rout.

Les articles de l'auteur

#Mali : Stratégies et outils de mobilisation communautaire : Le programme Usaid Doniya Taabolo renforce le personnel des ONG

Dans le cadre du programme USAID «Doniya Taabolo», le Centre Gabriel Cissé de Ségou a abrité, hier, une session de formation des formateurs sur les stratégies et outils de mobilisation communautaire..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mardi 30 avril 2024 à 07:41

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Les pertinentes résolutions de Ségou

Les rideaux sont tombés, lundi dernier, sur les travaux de la phase régionale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation à Ségou. La cérémonie s’est déroulée sous la présidence du gouverneur de la région, le contrôleur général de police Alassane Traoré..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mercredi 24 avril 2024 à 07:06

#Mali : Ségou : L’occasion d’écrire une nouvelle page d’histoire

Après une phase communale bien remplie, la région de Ségou a débuté ce matin la phase régionale du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le gouverneur de la Région de Ségou, le contrôleur général de police Alassane Traoré..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mardi 23 avril 2024 à 15:13

#Mali : Assitan Diakité : Un combat contre le handicap

Cette jeune fille, décidée de suivre un cursus scolaire normal comme les autres enfants, souffre d’une maladie congénitale qui la prive de l’usage de ses pieds.

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mardi 16 avril 2024 à 07:28

#Mali : Respect des règles générales de construction à Ségou : L’implication des légitimités traditionnelles sollicitée

légitimités traditionnelles de la ville de Ségou. Elle s’est tenue dans la salle de conférence du gouvernorat sous le thème «le respect des règles générales de construction»..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:33

#Mal : Forum régional de la sécurité routière : Les travaux ont débuté à Ségou

La cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue hier dans la salle de conférence du gouvernorat sous la présidence du chef de l’exécutif régional, le contrôleur général de police Alassane Traoré. C’était en présence du chef d’antenne de l’Agence nationale de sécurité routière (Anaser) de Ségou, Bagui Traoré et du 4è adjoint au maire, Bamoussa Touré..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:55

#Mali : Décès d’Amaïguèrè Ogobara Dolo : Une icône de la presse ségovienne s’en est allée

L’Agence malienne de presse et de publicité (Amap), l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) et la presse malienne en général sont en deuil. La nouvelle du décès de l’icône de la presse ségovienne Amaïguèrè Ogobara Dolo est tombée à Ségou comme un couperet..

Par Aminata Dindi SISSOKO / AMAP - Ségou


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:51

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner