Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Au cours des dernières décennies, la situation sécuritaire au Sahel s’est considérablement dégradée en raison des crises sociopolitiques, climatique et de l’insécurité grandissante, ce qui a entrainé des difficultés pour les institutions publiques à atteindre la population la plus vulnérable.

Publié mardi 21 novembre 2023 à 14:39 , mis à jour lundi 24 juin 2024 à 12:19
Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Notamment les migrants en transit, les déplacés internes et les populations hôtes. Depuis 2019, le nombre d’attaques et de violences a augmenté de façon exponentielle, touchant le Sud du Mali, le Nord-ouest du Niger et le Nord du Burkina Faso, notamment dans la zone dite des «Trois frontières».

Pour contribuer à répondre aux besoins humanitaires de ces personnes vulnérables, la Croix-Rouge malienne avec l’appui financier de l’Agence espagnole de coopération internationale, a lancé, jeudi dernier dans un hôtel de Bamako, le projet Protection et inclusion de la population affectée par la crise de la mobilité humaine au Mali et au Niger». Il est financé à hauteur de 720 millions de Fcfa pour une durée de 42 mois. Les zones ciblées sont la Région de Kayes et le District de Bamako

Le lancement officiel du projet était présidé par le représentant du ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, Mme Tangara Néma Guindo, du secrétaire général national de la Croix-Rouge, Nouhoum Maïga. Y etaient également présents, la cheffe de mission de la Croix-Rouge espagnole, Blanca Aurora Alonso, et l’ambassadeur d’Espagne au Mali, José Hornero.

L’objectif principal du projet est de venir en aide aux populations affectées par la crise en termes de protection et la mobilité humaine au Mali et au Niger. Il s’agissait aussi de faire connaître, à toutes les parties prenantes de la mise en œuvre du projet, les composantes, l’approche opérationnelle, les cibles du programme.

Nouhoum Maïga a rappelé que ce projet n’est pas le premier en termes d’assistance aux populations migrantes. Ajoutant que l’Agence espagnole de coopération internationale accompagne notre pays depuis plusieurs années avec divers projets et programmes. Pour lui, le projet est une initiative qui vient renforcer les programmes déjà en cours d’exécution ou terminés qui ont laissé des impacts extrêmement importants. Et de dire que la Croix-Rouge malienne, de Kayes à Kidal, a des initiatives et des programmes pour soulager les souffrances des populations.

La cheffe de mission de la Croix-Rouge espagnole a aussi rappelé que son organisation a pour mission d’aider les personnes déplacées dans le monde. Mais aussi de faire face aux défis de la migration en termes d’assistance humaine.

L’ambassadeur d’Espagne au Mali a souligné que le but du financement pour la Croix-Rouge espagnole est de contribuer aux besoins humanitaires de la population touchée  par la crise multidimensionnelle. Il ajoutera que la mise en œuvre du projet au Niger est un autre soutien de l’Espagne au Sahel. Selon lui, son pays est très sensible aux questions migratoires.

De son côté, le représentant du ministre en charge des Maliens établis à l’extérieur a souligné que les enjeux migratoires pour notre pays se présentent en termes d’opportunités au regard de la contribution des migrants au développement et de défis tenant compte des multiples drames liés à la migration irrégulière. Face à ces enjeux importants, rappellera-t-elle, dans le domaine de la migration, les autorités de notre pays ont fait de sa gestion une priorité.

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : #Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Lire aussi : #Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intens.

Lire aussi : #Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Lire aussi : #Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a qu.

Lire aussi : #Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la me.

Les articles de l'auteur

#Mali : Campagne nationale de planification familiale : Accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable

Notre pays doit continuer à accomplir de gros efforts dans l’amélioration de la santé de la femme et de l’enfant pour répondre aux défis.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 30 mai 2024 à 19:54

#Mali : Fistule obstétricale : Le drame social qui détruit les foyers

Le défi de l’élimination de cette maladie est à portée de main. À condition que la prévention soit menée efficacement et que les malades soient prises en charge correctement dans des unités de soins appropriées.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:59

#Mali : Fistule obstétricale : Onasr s’engage pour l’élimination

En prélude à la Journée internationale pour l’élimination de la fistule qui sera célébrée demain, l’Office national de la santé de la reproduction (Onasr) a organisé, mercredi à son siège à l’ACI 2000, une conférence de presse sur la fistule obstétricale sous le thème : «Intensifier la sensibilisation auprès des prestataires et des communautés pour renforcer la prévention et la prise en charge de la fistule obstétricale»..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:28

#Mali : Chaîne autour de la cheville : Un accessoire de mode pour les femmes

L’origine de son port remonte à des siècles dans les sociétés africaines où elle symbolisait notamment la richesse. De nos jours, les femmes habillent leurs chevilles par plaisir et pour l’élégance.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:04

#Mali : Personnes atteintes d’albinisme : L’Association philanthropie du Mali veut briser les tabous

En marge du Festival de la solidarité qui s’est tenu sous le thème : «Albinisme, brisons les tabous», l’Association philanthropie du Mali, en collaboration avec l’Association pour la promotion et l’insertion sociale des enfants atteints d’albinisme (SOS Albinos), a organisé, il y a quelques jours au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, une conférence sur les personnes atteintes d’albinisme..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 07 mai 2024 à 07:32

#Mali : Chata Keïta : Une passionnée d’agriculture

Depuis 4 heures du matin, Chata Keïta emprunte le chemin de son périmètre maraîcher situé à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé. Elle y reste jusqu’à 18 heures. Sur une surface de 0,25 hectare, la quinquagénaire cultive plusieurs plantes dont l’oignon, la laitue, le raisin et la menthe..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:51

#Mal : Personnes inaptes à jeûner : Souvent mises au ban de la communauté

Souvent à tort, on juge inacceptable, voire intolérable de voir certaines personnes ne pas observer le jeûne sans en connaître les raisons. Certaines d’entre elles souffrent de pathologies chroniques qui peuvent être des contre indications.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mercredi 03 avril 2024 à 09:48

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner