Pakistan : Le chef d’Al Qaïda éliminé par l’armée américaine

Selon le président américain Joe Biden, l’Égyptien Ayman al-Zawahiri a été tué dans une frappe aérienne sur Kaboul, le lundi 1er août

Publié mercredi 03 août 2022 à 09:23
Pakistan : Le chef d’Al Qaïda éliminé par l’armée américaine



Ayman al-Zawahiri avait pris la tête d’Al Qaïda après la mort du fondateur de l’organisation djihadiste, le Saoudien Oussama Ben Laden. Émir d’Al Qaïda, l’Égyptien Ayman al-Zawahiri a été tué «dans une frappe aérienne sur Kaboul», a annoncé le président américain Joe Biden lundi 1er août, tard dans la soirée. Selon Zabibulah Mujahid, porte-parole de l’Émirat d’Afghanistan, nouvelle appellation de ce pays d’Asie-centrale contrôlé à nouveau par les Talibans depuis un an, après y avoir été chassés du pouvoir par une offensive militaire américaine en riposte contre les attaques d’Al Qaïda aux États-Unis le 11 septembre 2001, une frappe a effectivement été menée sur une maison du quartier de Sherpur de la capitale afghane. «L’assassinat du chef d’Al Qaïda Ayman al-Zawahri s’est produit à 6 heures du matin, heure de Kaboul, le samedi 30 juillet, a déclaré un haut responsable de l’administration. Il a été tué avec deux missiles Hellfire sur le balcon d’une maison sécurisée où lui et sa famille vivaient depuis l’année dernière. Aucun autre n’a été tué», a détaillé sur Twitter, Kim Zetter, journaliste d’investigation, spécialiste de cybersécurité et des questions de sécurité nationale américaine.


Agé de 71 ans, Ayman al-Zawahiri avait pris la tête d’Al Qaïda après la mort du fondateur de cette organisation, le Saoudien Oussama Ben Laden, lui aussi tué en mai 2011 par une opération des forces spéciales américaines à Abbottabad, au Pakistan voisin. Figure importante du djihad mondial, il est impliqué dans les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Pour cela, sa tête était mise à prix par le Département d’état américain qui offrait jusqu’à 25 millions de dollars (environ 12 milliards de Fcfa) pour toute information conduisant à son arrestation ou sa condamnation. Le djihadiste égyptien a également joué un rôle prépondérant dans le rapprochement entre le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) et Al Qaïda.



DIX ANS DE TRAQUE- Il était l’un des terroristes les plus recherchés au monde, mais il était introuvable depuis plus de dix ans. L’attaque au drone a été menée à l’aide de deux missiles Hellfire et sans aucune présence militaire américaine au sol, a précisé un responsable américain, preuve selon lui de la capacité des États-Unis “d’identifier et de localiser même les terroristes les plus recherchés au monde et de prendre des mesures afin de les éliminer”. Ayman al-Zawahiri avait été repéré “à de multiples reprises et pour de longues durées sur le balcon où il a finalement été touché” par la frappe dans la capitale afghane, a-t-il ajouté. Au cours du week-end, le ministre afghan de l’Intérieur avait démenti les informations faisant état d’une frappe de drone à Kaboul, indiquant qu’une roquette avait touché “une maison vide” de la capitale. Mais dans un communiqué publié lundi sur Twitter avant l’intervention de Joe Biden, le porte-parole des Talibans avait toutefois reconnu l’existence d’une “attaque aérienne”, attribuée à un “drone américain”.


Al-Qaïda avait déjà perdu son numéro 2, Abdullah Ahmed Abdullah, tué en août 2020 dans les rues de Téhéran par des agents israéliens lors d’une mission secrète commanditée par Washington, information révélée quelques mois plus tard par le New York Times.
 L’annonce de lundi intervient près d’un an après le chaotique retrait d’Afghanistan des forces américaines, qui avait permis aux Talibans de reprendre le contrôle du pays vingt ans après. “Nous disons encore clairement ce soir que peu importe le temps que cela prendra, peu importe où vous vous cachez, si vous constituez une menace contre notre population, les États-Unis vous trouveront et vous élimineront”, a martelé Joe Biden.


Source AFP

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens dans les régions, Tominian : Les travaux ont démarré

À l’instar des autres localités du Mali, la phase communale du Dialogue inter-Maliens a débuté samedi à Tominian, à la salle de délibération de la mairie de cette Commune rurale. L’ouverture des travaux a été présidée par le préfet du Cercle de Tominian, Ibrahima Koïta..

Lire aussi : Contribution, #Mali : Un virage économique nécessaire

Les périodes de crise sont susceptibles de susciter des changements structurels et devenir ainsi des opportunités..

Lire aussi : #Mali : Tombouctou : La phase communale s’est tenue

La Commune urbaine de Tombouctou tient sa part de concertation dans le cadre du Dialogue inter-Maliens dans la salle de conférence de la Chambre régionale du commerce et d’industrie..

Lire aussi : #Mali : Sikasso : Lancement du dialogue inter-maliens

En 3è région, les travaux de la phase communale du Dialogue inter-Maliens ont bien débuté dans la Commune urbaine de Sikasso ainsi que dans les autres communes rurales de la région..

Lire aussi : Dialogue inter-Maliens : Démarrage des phases communales

Ces assises qui ont débuté hier se tiennent du 13 au 15 avril sur toute l’étendue du territoire national.

Lire aussi : Dialogue inter-Maliens à Goundam : Démarré dans les 16 communes du cercle

Dans la Commune urbaine de Goundam, à l’instar des 15 autres communes de ce Cercle, ont débuté aujourd’hui les travaux du Dialogue inter-maliens qui se dérouleront du 13 au 15 avril sur toute l’étendue du territoire nationale..

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens dans les régions, Tominian : Les travaux ont démarré

À l’instar des autres localités du Mali, la phase communale du Dialogue inter-Maliens a débuté samedi à Tominian, à la salle de délibération de la mairie de cette Commune rurale. L’ouverture des travaux a été présidée par le préfet du Cercle de Tominian, Ibrahima Koïta..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 16 avril 2024 à 07:23

Contribution, #Mali : Un virage économique nécessaire

Les périodes de crise sont susceptibles de susciter des changements structurels et devenir ainsi des opportunités..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 15 avril 2024 à 10:18

#Mali : Tombouctou : La phase communale s’est tenue

La Commune urbaine de Tombouctou tient sa part de concertation dans le cadre du Dialogue inter-Maliens dans la salle de conférence de la Chambre régionale du commerce et d’industrie..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 15 avril 2024 à 09:34

#Mali : Sikasso : Lancement du dialogue inter-maliens

En 3è région, les travaux de la phase communale du Dialogue inter-Maliens ont bien débuté dans la Commune urbaine de Sikasso ainsi que dans les autres communes rurales de la région..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 15 avril 2024 à 09:32

Dialogue inter-Maliens : Démarrage des phases communales

Ces assises qui ont débuté hier se tiennent du 13 au 15 avril sur toute l’étendue du territoire national.

Par Rédaction Lessor


Publié dimanche 14 avril 2024 à 11:06

Dialogue inter-Maliens à Goundam : Démarré dans les 16 communes du cercle

Dans la Commune urbaine de Goundam, à l’instar des 15 autres communes de ce Cercle, ont débuté aujourd’hui les travaux du Dialogue inter-maliens qui se dérouleront du 13 au 15 avril sur toute l’étendue du territoire nationale..

Par Rédaction Lessor


Publié samedi 13 avril 2024 à 17:17

Dialogue inter-Maliens : Pas sans la commune de Tenenkou

À Tenenkou, les travaux ont démarré aujourd’hui à la salle weltaré de la préfecture du cercle sous la présidence du préfet de cercle, Mamadou Dao..

Par Rédaction Lessor


Publié samedi 13 avril 2024 à 17:15

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner