Dignitaires traditionnels d’Afrique : Une rentrée pour soutenir les actions de la transition malienne

Fier de la vision souverainiste et panafricaniste des autorités, Afri’change envisage de leur apporter le soutien massif des autorités traditionnelles africaines

Par

Publié mercredi 18 octobre 2023 à 08:37 , mis à jour vendredi 01 mars 2024 à 11:23
Dignitaires traditionnels d’Afrique : Une rentrée pour soutenir les actions de la transition malienne

Cette rentrée se tiendra, du 9 au 10 novembre 2023

 

Le Mali, agressé, meurtri, éploré, cherche à se remettre de ses douleurs, se reconstruire, remodeler son État, dont la gouvernance chaotique a été la source de la fragilisation et de la déstabilisation du pays. À la dégradation progressive de la situation sécuritaire, conséquence de la déliquescence accrue de l’État pendant plusieurs décennies, se sont ajoutés l’incapacité des institutions à répondre aux besoins du moment, le délitement du lien social et l’effritement de la cohésion nationale.

 Les populations, héritières des grands empires, se reconnaissent aujourd’hui à travers le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta qui, à force de résistance, de résilience et de combativité, a fortement contribué à redorer le blason du Mali et de l’Afrique sur la scène internationale. C’est dans cette perspective que African Initiative for change, (Initiative africaine pour le changement) «Afri’change» envisage d’organiser la grande rentrée des dignitaires traditionnels africains (G.Trad 2023) sous le thème : «La Culture, une passerelle entre le passé, le présent et le futur». Cette activité vise à véhiculer l’ensemble des initiatives africaines pour le changement afin de déclencher la prise de conscience et de promouvoir la paix et le vivre ensemble.


Cette «grande rentrée» se tiendra, du 09 au 10 novembre 2023, en prélude à la célébration de la 2è édition de la journée des légitimités traditionnelles du Mali, prévue le 11 novembre 2023. L’activité a pour but d’analyser sans complaisance les défis du continent et rédiger une nouvelle page de notre glorieuse histoire. Cette initiative ambitionne de porter haut la voix de tous les Africains, à travers les dignitaires traditionnels en premier, pour la mise en œuvre de l’unité africaine. Cette activité constitue un effort spécial destiné à se concentrer sur la valeur et l’importance de la paix et du développement de l’Afrique, en mettant l’accent sur le bien-être social, la convivialité et la valorisation de notre culture.

Pour camper le décor de ce grand rendez-vous international, la présidente de Afri’change, Maye Niaré a animé un point de presse, samedi dernier au Mémorial Modibo Keita. C’était en présence notamment des représentants du ministère en charge de la Culture, Mamadou Cissé et Amadou Diabaté, et d’autres représentants des légitimités traditionnelles du District et des acteurs de la culture. La conférencière a saisi l’opportunité pour remercier chaleureusement le département en charge de la Culture qui ne ménage aucun effort pour la pleine réussite de cet événement majeur inédit.

Cette plateforme d’expression est l’occasion pour les dignitaires traditionnels africains d’échanger sur les questions qui taraudent le continent africain que sont, entre autres, les préoccupations sur la gouvernance, l’effritement du tissu social, le vivre ensemble, le terrorisme et la sécurité, etc. «Le Mali est devenu aujourd’hui, par la force des événements, l’épicentre de la résistance africaine. Et dans ce contexte, l’objectif de la rencontre est d’aboutir à une action commune qui permettra de soutenir la vision des autorités, notamment les actions du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta à qui l’honneur échoit de présider cet événement majeur auquel est convié un millier de participants attendus de plusieurs pays africains, européens, asiatiques et américains», a précisé la présidente Maye Niaré.

L’objectif général de cette activité est d’assurer un véritable processus de refondation du Mali et de tout le continent à travers la valorisation de notre culture, nos coutumes et traditions. En outre de son statut de leader sur le plan militaire, le Mali va ainsi, à travers la mise en œuvre de la G.Trad 2023, se doter des attributs d’une «puissance civile», fondée sur une autorité morale. Ainsi, le discours de la refondation du Mali, voire de la renaissance africaine, qui sortira de cette rencontre panafricaine de Bamako permettra à notre pays de se positionner en tant que porte-parole de la région ouest africaine et de légitimer ses intérêts sur le plan mondial.

La promotion de cette vision de renaissance africaine va alors se fonder sur la solidarité africaine du «panafricanisme civique» basé sur une adhésion à des principes et valeurs moraux et culturels et non plus seulement sur la traditionnelle rhétorique de l’unité africaine, a soutenu la conférencière. Rien d’étonnant que la culture soit au cœur de cette rencontre, car elle permet de transcender tous les clivages socio-politiques qui se dressent sur le chemin de la souveraineté tant réclamée par le Mali.

 

Amsatou Oumou TRAORE

Lire aussi : #Mali : École normale supérieure : Des progrès, mais aussi des difficultés

L’École normale supérieure de Bamako (ENSup) faisait partie des grandes écoles dans notre pays avant l’avènement de l’université. Cet établissement a été aussi un vivier important de cadres qui ont servi et continuent de mettre leurs expertises au service de l’enseignement et l’adm.

Lire aussi : Mali : Académie des sciences : Une troisième cohorte de 35 membres

L’Académie des sciences du Mali (ASM) a accueilli en son sein une troisième vague de 35 nouveaux membres, dont 8 membres d’honneur, autant de correspondants et 19 titulaires..

Lire aussi : #Mali : Éducation pour tous : Une quête perpétuelle des autorités

Pour y arriver, le gouvernement est en train de miser sur la construction et la réhabilitation de salles de classes à travers tout le pays. Objectif : résorber le déficit criard en la matière.

Lire aussi : #Mali : Enfants et jeunes en mobilité : Case-Sahel prend le problème à bras-le-corps

La matrice de suivi des déplacements dénombrait, en avril dernier, 375.539 personnes déplacées internes dont 3.100 à Bamako et 64.864 réfugiés au Mali.

Lire aussi : Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Au cours des dernières décennies, la situation sécuritaire au Sahel s’est considérablement dégradée en raison des crises sociopolitiques, climatique et de l’insécurité grandissante, ce qui a entrainé des difficultés pour les institutions publiques à atteindre la population la plus vul.

Lire aussi : Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Le phénomène prend de l’ampleur parce que de nombreux compatriotes sont habités par le démon du gain facile. D’autres donnent le bon Dieu sans confession et malheureusement se retrouvent pris dans la nasse des arnaqueurs ou escrocs.

Les articles de l'auteur

#Mali : École normale supérieure : Des progrès, mais aussi des difficultés

L’École normale supérieure de Bamako (ENSup) faisait partie des grandes écoles dans notre pays avant l’avènement de l’université. Cet établissement a été aussi un vivier important de cadres qui ont servi et continuent de mettre leurs expertises au service de l’enseignement et l’administration publique..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:36

Mali : Académie des sciences : Une troisième cohorte de 35 membres

L’Académie des sciences du Mali (ASM) a accueilli en son sein une troisième vague de 35 nouveaux membres, dont 8 membres d’honneur, autant de correspondants et 19 titulaires..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 22 janvier 2024 à 08:10

#Mali : Éducation pour tous : Une quête perpétuelle des autorités

Pour y arriver, le gouvernement est en train de miser sur la construction et la réhabilitation de salles de classes à travers tout le pays. Objectif : résorber le déficit criard en la matière.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 29 décembre 2023 à 08:40

#Mali : Enfants et jeunes en mobilité : Case-Sahel prend le problème à bras-le-corps

La matrice de suivi des déplacements dénombrait, en avril dernier, 375.539 personnes déplacées internes dont 3.100 à Bamako et 64.864 réfugiés au Mali.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié vendredi 22 décembre 2023 à 08:19

Croix-Rouge malienne : Soutien aux personnes affectées par la crise au Sahel

Au cours des dernières décennies, la situation sécuritaire au Sahel s’est considérablement dégradée en raison des crises sociopolitiques, climatique et de l’insécurité grandissante, ce qui a entrainé des difficultés pour les institutions publiques à atteindre la population la plus vulnérable..

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 21 novembre 2023 à 14:39

Mali, Arnaque : Le piège de l’argent facile

Le phénomène prend de l’ampleur parce que de nombreux compatriotes sont habités par le démon du gain facile. D’autres donnent le bon Dieu sans confession et malheureusement se retrouvent pris dans la nasse des arnaqueurs ou escrocs.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié lundi 20 novembre 2023 à 08:21

Femmes opératrices économiques : La quête de solutions post-crise Covid-19

Pour y arriver, le Réseau des femmes opératrices économiques du Mali (Rfoe-Mali) prône la création d’un cadre d’échanges et de discussions en vue de trouver des perspectives prometteuses pour les femmes d’affaire du pays.

Par Amsatou Oumou TRAORE


Publié mardi 24 octobre 2023 à 07:35

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner