Mali, Presse : Photographes et correspondants de l’Amap outillés sur l’utilisation appropriée des images d’enfants

Un atelier de formation des photographes et correspondants de l’Agence malienne de presse de publicité (Amap) sur les droits de l’enfant a débuté, hier dans les locaux du service.

Par

Publié mercredi 22 novembre 2023 à 08:15 , mis à jour vendredi 01 mars 2024 à 10:13
Mali, Presse : Photographes et correspondants de l’Amap outillés sur l’utilisation appropriée des images d’enfants

La cérémonie a été présidée par la représentante du ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Tiouta Traoré, en présence de la représentante du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), Andrea Berther et du directeur général de l’Amap, Bréhima Touré.

Durant trois jours (du 21 au 23 novembre), les participants vont être formés par des experts sur les angles de traitement de la Convention des droits des enfants, mais aussi sur les genres journalistiques tels que les comptes rendus, les dépêches et les enquêtes.

Selon le directeur général de l’Amap, cette formation revêt une importance capitale au regard de la réalité que nous vivons. Bréhima Touré a expliqué que l’évolution technologique a fait que beaucoup se prennent pour des photographes banalisant ainsi le métier de photographe qui exige une formation de qualité. Pour lui, c’est une condition indiscutable pour que les professionnels puissent se maintenir et vivre de leur profession.

«Nous devons constamment renforcer nos capacités pour faire la différence entre un professionnel et un photographe du dimanche», a précisé le patron de l’Amap. Il a aussi salué l’Unicef pour son appui dans le renforcement des capacités des photographes afin que le professionnalisme puisse continuer à s’imposer dans ce métier.

À l’en croire, la photographie sensible aux droits des enfants est très importante au regard du contexte actuel que vit notre pays. «Nous sommes dans un contexte sécuritaire dans lequel les enfants font partie des couches les plus vulnérables. Il y a de la matière pour les photographes pour montrer la détresse humaine concernant le enfants», a-t-il indiqué. Et d’expliquer que l’atelier permettra aux correspondants de l’Amap de sensibiliser l’opinion par rapport à la situation de l’enfance dans ces zones affectées par la crise. Et Bréhima Touré de remercier l’Unicef pour les efforts consentis dans l’équipement des bureaux régionaux de sa structure voire de Bamako en termes d’ordinateurs et d’appareils photos, avant de rendre hommage aussi au département de tutelle pour son soutien constant. «Les photographes ont un rôle très important à jouer, car ils transmettent beaucoup de choses à travers les images.


La photographie joue un rôle central dans le travail et la communication de l’Unicef», a déclaré la représentante de l’Unicef. Selon Andrea Berther, la photographie documente la situation des enfants dans le monde et particulièrement au Mali, elle documente également le travail de l’Unicef, en partenariat avec d’autres pour promouvoir et défendre les droits des enfants partout dans le monde. «L’Unicef encourage l’utilisation appropriée des images d’enfants dans tous les médias.

Les enfants risquent souvent d’être victimes d’abus, de discrimination, stigmatisation ou d’autres formes d’exploitation si leur identité visuelle est connue. L’Unicef encourage l’adoption des normes internationales en matière de photographie qui protègent l’identité de ces enfants tant dans la réalisation que dans l’utilisation de leurs images, selon les besoins», a révélé la diplomate onusienne.

De son côté, la représentante du ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Modernisation de l’Administration a souhaité que l’Unicef appuie davantage l’Amap en tant qu’organe présent dans plusieurs localités avec une vaste couverture dont les autres médias ne disposent pas. Pour Tiouta Traoré, le traitement de la presse écrite est très difficile et nécessite beaucoup de moyens. «Si l’Unicef peut chercher des partenaires pour mettre à disposition de l’Amap des véhicules de reportages et des appareils de pointe en fonction des besoins exprimés», a plaidé  le conseiller technique au département en charge de la Communication.

Selon elle, le présent atelier vient à point nommé au moment où nous célébrons la Journée mondiale de l’enfant. Pour l’occasion, a-t-elle poursuivi, cette formation va sans nul doute, permettre aux photographes et correspondants de l’Amap, d’enrichir leurs connaissances en tenant compte de la situation spécifique des enfants et des femmes afin d’être au rendez-vous de la concurrence.

Tiouta Traoré ajoutera qu’elle reste persuadée que les travaux de atelier vont constituer des avancées pour les participants en cette période de nouveaux médias, notamment les plateformes digitales et les réseaux sociaux qui sont désormais à prendre en compte dans notre quotidien. À cette occasion, elle a félicité et remercié le directeur général de l’Amap ainsi que ses collaborateurs pour tous les efforts consentis pour l’information des concitoyens et leur éducation.

Fadi CISSE

Lire aussi : #Mali : Capture du dividende démographique : L’Ondd contribue à relever le défi

Le budget prévisionnel de l’Observatoire national du dividende démographique (ONDD) pour l’exercice 2024, se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 544,109 millions de Fcfa, soit une légère diminution par rapport au budget de 2023 qui se chiffrait à la somme de 766,311 millions .

Lire aussi : #Mali : Établissements financiers : Le Pafeem à l’école du Burkina Faso et Madagascar

Le Pafeem veut faciliter l’accès au financement des micros, petites et moyennes entreprises (MPME). Pour y arriver, il entend s’appuyer sur les expériences réussies des premiers de la classe en la matière en vue d’aplanir les difficultés, mais aussi éviter les erreurs.

Lire aussi : #Mali : Agrishow : La plus grande foire d’agrobusiness du Brésil se tiendra du 27 avril au 6 mai

Le cabinet Sesame Sarl a informé le public malien notamment les opérateurs économiques de la tenue (du 27 avril au 6 mai 2024) de «Agrishow», la plus grande foire d’agrobusiness du Brésil. Il en a profité pour partager avec eux les opportunités d’échanges économiques et commerciaux pou.

Lire aussi : #Mali : Stations-service : Du carburant et une multitude de commerces

Les pompes à essence sont désormais des mini centres commerciaux où on offre des services diversifiés et appréciés par les clients.

Lire aussi : #Mali : Chambre de commerce et d’industrie du Mali : Volonté de centrer ses missions sur des investissements productifs

Les élus consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) étaient réunis, hier au Parc des expositions, pour leur session ordinaire 2024 (mandature 2020-2025)..

Lire aussi : #Mali : Marché Dabanani : Une trentaine de magasins partie en fumée

Un énième incendie dévastateur a consumé hier, la majeure partie du marché «Dabanani», en Commune II du District de Bamako. C’est tard dans la nuit de mardi à mercredi que les premières fumées ont été aperçues..

Les articles de l'auteur

#Mali : Capture du dividende démographique : L’Ondd contribue à relever le défi

Le budget prévisionnel de l’Observatoire national du dividende démographique (ONDD) pour l’exercice 2024, se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 544,109 millions de Fcfa, soit une légère diminution par rapport au budget de 2023 qui se chiffrait à la somme de 766,311 millions de Fcfa..

Par Fadi CISSE


Publié vendredi 01 mars 2024 à 08:40

#Mali : Établissements financiers : Le Pafeem à l’école du Burkina Faso et Madagascar

Le Pafeem veut faciliter l’accès au financement des micros, petites et moyennes entreprises (MPME). Pour y arriver, il entend s’appuyer sur les expériences réussies des premiers de la classe en la matière en vue d’aplanir les difficultés, mais aussi éviter les erreurs.

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 29 février 2024 à 09:07

#Mali : Agrishow : La plus grande foire d’agrobusiness du Brésil se tiendra du 27 avril au 6 mai

Le cabinet Sesame Sarl a informé le public malien notamment les opérateurs économiques de la tenue (du 27 avril au 6 mai 2024) de «Agrishow», la plus grande foire d’agrobusiness du Brésil. Il en a profité pour partager avec eux les opportunités d’échanges économiques et commerciaux pouvant exister entre le Mali et cette puissance agro-industrielle..

Par Fadi CISSE


Publié lundi 26 février 2024 à 08:02

#Mali : Stations-service : Du carburant et une multitude de commerces

Les pompes à essence sont désormais des mini centres commerciaux où on offre des services diversifiés et appréciés par les clients.

Par Fadi CISSE


Publié mercredi 21 février 2024 à 08:09

#Mali : Chambre de commerce et d’industrie du Mali : Volonté de centrer ses missions sur des investissements productifs

Les élus consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) étaient réunis, hier au Parc des expositions, pour leur session ordinaire 2024 (mandature 2020-2025)..

Par Fadi CISSE


Publié mardi 20 février 2024 à 08:46

#Mali : Marché Dabanani : Une trentaine de magasins partie en fumée

Un énième incendie dévastateur a consumé hier, la majeure partie du marché «Dabanani», en Commune II du District de Bamako. C’est tard dans la nuit de mardi à mercredi que les premières fumées ont été aperçues..

Par Fadi CISSE


Publié jeudi 15 février 2024 à 09:03

#Mali : Après l’incendie du marché de Gao : Comment faire face aux défis de l’approvisionnement ?

L’incendie du Grand marché de légumes et céréales de Gao, survenu le 7 février dernier, a des impacts sur l’approvisionnement normal de la ville. En réponse à cette préoccupation des habitants de la Cité des Askia, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a rencontré lundi dernier, les membres de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM)..

Par Fadi CISSE


Publié mercredi 14 février 2024 à 08:36

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner