Mali, Justice : Le japon offre 26 véhicules

La valeur du don est estimée à 600 millions de Fcfa. Les engins sont notamment destinés aux localités de Kayes, Koutiala, Nara, Gao, Kéniéba, Dioila, Bougouni, Niono et Fana

Par

Publié mardi 21 novembre 2023 à 12:20
Mali, Justice : Le japon offre 26 véhicules

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a reçu 26 véhicules de la part du Japon. La remise solennelle de ces engins roulants a été faite, hier, dans la cour  du département sous la présidence du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué. C’était en présence des membres du cabinet, des directeurs des services centraux et assimilés ainsi que des chefs des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée.

Le don est composé de minibus et d’ambulances pour une valeur estimée à 600 millions de Fcfa. Le premier lot est destiné aux localités et structures pour le transport des détenus. Il s’agit de Kayes, Koutiala, Nara, Gao, Kéniéba, Dioïla, Bougouni, Niono et Fana. S’y ajoutent la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée ainsi que le Pôle national économique et financier. Le second comprenant des ambulances, est réservé au Centre de détention, de rééducation et de réinsertion pour femmes de Bollé, la Maison d’arrêt de Bamako délocalisée à Kénioraba et la Maison d’arrêt de Koutiala.

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des  Sceaux a affirmé  que pour la première fois dans l’histoire de notre pays son département se voit doter d’un lot de véhicules aussi important en nombre et en valeur. Mahamadou Kassogué a indiqué que ce don est le symbole de l’engagement du gouvernement japonais à soutenir les actions de la Transition pour l’édification d’une justice crédible et efficace, moderne et résolument tournée vers la satisfaction des besoins de justice des Maliens.

Il ajoutera que cette remise est le fruit d’une coopération exemplaire entre le Mali et le Japon. Au-delà du renforcement du parc automobile et des transfèrements de détenus en toute quiétude, cet élan de générosité du Japon est de nature à améliorer les conditions de travail dans les différents services, a expliqué le ministre en charge de la Justice. Ainsi, a-t-il dit, ce don contribuera à combler les insuffisances constatées dans la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation du secteur de la justice 2020-2024 dont l’axe 2 prévoit la dotation des structures en équipements et matériels en adéquation avec leurs missions.

Mahamadou Kassogué a assuré que les efforts de l’État se poursuivront pour renforcer davantage les capacités opérationnelles des services pénitentiaires. C’est pourquoi, le Garde des Sceaux a exprimé toute sa reconnaissance au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta pour son appui constant dans le cadre des réformes majeures engagées dans le domaine de la justice. En perspectives, il a promis que les prochaines dotations en véhicules concerneront les juridictions afin d’améliorer leurs conditions de travail.

De son côté le directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (Dnapes) a rappelé les conditions difficiles de travail de ses services. «Quelques fois, l’administration pénitentiaire se voit obligée de faire recours aux motos, tricycles, véhicules personnels pour transporter les détenus malades dans les hôpitaux et pour leur extraction judiciaire», a déploré le général de division  Abdoulaye Idrissa Maïga. Selon lui, cette situation n’est pas sans conséquence sur la santé et la sécurité des personnes privées de liberté. L’officier général a énuméré les défis auxquels la Dnapes est confrontée. Parmi ceux-ci, la sécurisation des établissements pénitentiaires, la surpopulation carcérale, l’accès à l’hygiène, à la santé et à l’alimentation. Pour lui, la mise en service de ces véhicules améliorera le cadre du travail.

Quant au directeur des finances et du matériel, il a réitéré sa détermination à effectuer un suivi rigoureux de l’utilisation rationnelle de ces véhicules par les structures bénéficiaires. Moussa Kissima Traoré a noté que la problématique de gestion du matériel est très sensible.

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Lire aussi : #Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité n.

Lire aussi : #Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra.

Lire aussi : #Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Lire aussi : #Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux troi.

Lire aussi : Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Les articles de l'auteur

#Mali :Festival Ir Ganda : Un cadre de retrouvailles pour consolider le vivre-ensemble à travers la culture

«Communion et résilience pour le Mali», tel était le thème de la 1ère édition du Festival des communautés de culture songhay qui s’est déroulée les 15, 16 et 17 février derniers au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 19 février 2024 à 08:43

#Mali : Dénonciation de l’Accord d’Alger, retrait du Mali de la Cedeao, départ de la Minusma : Abdoulaye Diop édifie le corps diplomatique

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop s’est entretenu, hier, avec les représentants des missions diplomatiques et consulaires ainsi que des organisations internationales accréditées au Mali sur les derniers développements de l’actualité nationale et de la sous-région..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 07 février 2024 à 09:11

#Mali : Diplomatie malienne : À l’avant-garde du combat pour la souveraineté nationale

La gestion de la crise multidimensionnelle, le retrait de la Minusma, la tension diplomatique avec l’Algérie, les relations avec la Fédération de Russie et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) sont des sujets abordés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, dans son passage dans l’émission Mali kura taasira 2.

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 02 février 2024 à 08:55

#Mali : Adema-PASJ : Un regard sur les préoccupations de l’heure

La rencontre avec la presse a été l’occasion pour les dirigeants du «parti de l’Abeille» de faire le bilan de l’année écoulée et de porter un jugement sur les sujets brûlants de l’actualité.

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:22

#Mali : Retrait de la Cedeao : Les trois pays recouvrent leur souveraineté pleine et entière

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger retrouvent leur liberté de décision sur les plans politique, diplomatique, militaire et économique, soutient le professeur chargé des questions politiques et sociales à l’École normale supérieure (Ensup) de Bamako, Bakabigny Keïta. Il conseille aux trois pays d’élaborer de grands plans stratégiques pour relancer les économies nationales et d’harmoniser leurs politiques extérieures.

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 30 janvier 2024 à 08:26

Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR : «La fin de l’accord est une étape décisive»

Nous avons appris l’annonce de la fin de l’Accord d’Alger par le Porte-parole du gouvernement. La Transition a pris une décision courageuse. La fin de l’Accord est une étape décisive, importante. Il faut reconnaître que cet accord était dans l’impasse..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 29 janvier 2024 à 07:56

Spécial 20 janvier 2024, Hamadoun Daou, vice-président du Front uni pour la sauvegarde de l’intégrité du Mali (Fusi-Mali) : « Soutenir les FAMa, c’est soutenir le peuple »

En tant que natif de Konna et après avoir logé les soldats pendant 8 mois surtout après les avoir vu à l’œuvre entre le 07 et 13 janvier 2013 dans la bataille de Konna, malgré leurs conditions difficiles et les équipements insignifiants, ils ont préféré mourir les armes à la main..

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 19 janvier 2024 à 09:10

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner